Et si nous vivions un shutdown à la française ? Trois grands projets viennent d’être abandonnés ou retardés. Nous sommes sur la bonne voie ! (Simone Wapler pour La Chronique Agora)

Le crédit se fait plus cher. Notre pays va-t-il renoncer à ses rêves de grandeur ?

Notre-Dame-des-Landes n’est plus à l’ordre du jour. Tant mieux.

Il y a en Europe 460 aéroports régionaux. Un tiers se trouve en France et la majorité n’est pas rentable.

Nous n’accueillerons pas l’Exposition universelle en 2025 dont le financement (en principe privé) n’a pas convaincu le gouvernement qui note des « faiblesses » dans le modèle économique dans le « contexte de redressement de nos finances publiques ».

Je ne sais pas trop sur quoi se fonde notre Premier ministre pour estimer que nos finances publiques se redressent mais ne pas le creuser plus vite est déjà un progrès.

déficit public

Déjà deux grands machins abandonnés, nous sommes sur la bonne voie. Des rumeurs circulent également concernant l’abandon du projet de TGV des Landes jusqu’à Bayonne.

Voilà que ce matin, on parle de retarder le métro du Grand Paris.

Cher lecteur de province, le Grand Paris est un réseau de super-métro. Le chantier paralyse la circulation parisienne depuis plus d’un an et vaut aux Parisiens plein de gros nuages carbonés.

L’adjectif « grand » est mérité, de quoi vous donner de grands frissons d’horreur :

« En 15 ans, on va doubler la surface du métro. Il n’y a pas eu un chantier d’une telle ampleur depuis la construction des villes nouvelles dans les années 1960. »
Philippe Yvin, président de la Société du Grand Paris.

On connaît le grand plaisir des habitants de ces « villes nouvelles »…

 

…Lire la suite de l’article de Simone Wapler sur le site de La Chronique Agora.