Ouf, voilà, c’est fait : ce vendredi 27 juillet était notre jour de libération fiscale. A partir d’aujourd’hui nous travaillons pour nous et non plus pour les finances publiques. (Simone Wapler pour La Chronique Agora)

Evidemment, ce 27 juillet est une date symbolique, une moyenne. Certains d’entre nous sont libérés bien plus tard.

Certes, la taille unique est une mauvaise taille pour chacun mais les moyennes permettent des comparaisons et, en moyenne, nous sommes libérés les derniers parmi les autres Européens. Les Belges ont réussi en 2017 à gagner 11 jours en un an grâce à des réformes. De notre côté, nous n’avons gagné que deux jours.

« Réduction d’impôt sans baisses des dépenses publiques = fumisterie » commentait de façon lapidaire un lecteur de Bill Bonner.

Effectivement. L’argent ne tombe pas du ciel et ce n’est jamais « l’Etat qui paye » comme disait François Hollande.

Pour souffler un peu nous allons nous octroyer une petite période de repos du 1er août au 17 août et méditer sur le défi d’un autre fidèle commentateur :

« Bonjour Bill Bonner, pouvez-vous nous donner un exemple actuel de marché ‘gagnant-gagnant’ ? Car je n’en ai trouvé aucun, sinon des ‘gagnant-perdant’. »

…Lire la suite de l’article de Simone Wapler sur le site de La Chronique Agora.