Société sans cash : une dangereuse dérive. Présentée comme allant dans le sens du progrès et favorable aux échanges, la société sans cash cache en réalité un risque de dérive très dangereux.

Dans une telle organisation, notre argent est pris en otage et une autorité agréée peut pour le libérer nous demander une rançon. Sans compter le risque d’une possible paralysie des réseaux utilisés dans les systèmes de paiement dématérialisés.

Avant de commencer cette démonstration, je précise qu’il ne s’agit pas d’imposer mordicus le cash, l’or ou l’argent dans nos paiements quotidiens ou de s’opposer aux transactions électroniques qui sont bien commodes mais de laisser le choix.

 

société sans cash politique crise financière gel bancaire simone wapler
La monnaie d’État, celle qui a cours légale que nous utilisons, existe le plus sous forme dématérialisée. Sa seule forme matérielle sont les pièces et les billets.

Supposons que cette dernière forme n’existe plus, ou même soit interdite et voyons les conséquences.

 

  • Votre « argent » n’existe plus que sous la forme d’une ligne de crédit dans une mémoire informatique.
  • Une défaillance technique peut vous couper de votre argent à un moment très inopportun.
  • Vous ne pouvez quitter une banque que pour aller dans une autre banque.
  • Une personne « dûment habilitée » peut vous prendre votre argent ou geler votre compte. Seul celui qui n’a jamais été victime d’une erreur administrative peut ne pas prendre ce risque au sérieux.
  • Toutes vos transactions ont nécessairement des témoins. Celui qui m’oppose « je n’ai rien à cacher » est le même qui dit face à la censure « je n’ai rien à dire » ou « je n’ai rien à penser ».

 

En revanche, si l’utilisation des espèces reste légale, même si l’usage s’en raréfie aucune de ces questions ne se pose.

Société sans cash : à qui profite une telle organisation ?

 

Comme les Jésuites, répondons à une question par une autre question : qui prône la société sans cash ?

Des banquiers centraux, des gouvernements surendettés, des organisations internationales (qui verraient d’un bon œil l’instauration d’un impôt mondial), des économistes au service des précédents.

Tous ces gens ont une excellente raison de vouloir prendre votre argent en otage :

  • Ce sont eux qui manipulent les taux à la baisse punissant votre épargne.
  • Ce sont eux qui veulent organiser l’inflation, qui est un impôt qui n’a pas besoin d’être voté.
  • Ce sont eux qui ont besoin de taxer encore plus pour sauver leurs amis de la faillite.

Supprimer le cash leur facilite la vie.

 

Pour attenter à votre liberté, on vous vend plus de sécurité

Comme toute mesure liberticide, celle-ci est nous est vendue avec des arguments sécuritaires. Mais ils ne tiennent pas la route.

Les terroristes, les voleurs, les malfrats utilisent aussi des médicaments, des réseaux routiers et de télécommunication, de l’électricité, de l’eau potable et respirent de l’air frais. Il ne vient à personne l’idée de supprimer tout cela pour rendre le monde plus sûr.

liberalisme banjamin franklin citation simone wapler crise bancaire liberté épargnant

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

Benjamin Franklin

 

Simone Wapler – www.simonewapler.fr