Le régime de prix administrés sous lequel nous vivons fausse l’activité économique. Les prix du pétrole sont-ils vraiment formés librement ? (Simone Wapler pour La Chronique Agora)

En ces premiers matins frais de l’automne, j’avais décidé qu’il était intéressant de se pencher sur les prix du pétrole.

C’est une donnée importante de notre vie quotidienne et de notre inflation, tout au moins pour ceux qui vivent au nord de la Loire. Lorsque le pétrole baisse, nous le voyons peu baisser à la pompe, mais lorsqu’il monte, nous le constatons assez vite. La récente hausse est donc mauvais signe pour notre futur pouvoir d’achat dont se préoccupe tellement notre gouvernement.

Voici une évolution des prix des carburants depuis 2008 :

Evolution des taxes foncières à ParisCliquez sur l’image pour agrandir

Source https://france-inflation.com/prix-carburants.php

Et voici par comparaison l’évolution des prix du pétrole sur les marchés financiers internationaux :

Evolution des taxes foncières à ParisCliquez sur l’image pour agrandir

Les prix du pétrole ont énormément fluctué ces 10 dernières années, triplant entre 2009 et 2011 pour ensuite baisser de plus de 60% entre 2015 et 2016.

A 80 $ le baril, nous voilà revenus au niveau de 2010 ; pourtant, les prix à la pompe sont 20% plus élevés pour l’essence et 50% pour le gazole.

Commentaire de franceinflation.com :

« Au premier Janvier 2018, forte augmentation des carburants.

Le gouvernement a décidé d’accélérer la convergence du prix du gazole et celui du super sans plomb comme souhaité par les écologistes.

Mais surprise, le super a également été augmenté, réduisant ainsi l’effet de rattrapage.

Le gouvernement n’a pu résister à augmenter à bon compte ses rentrées d’argent, la TICPE étant une part importante des ponctions fiscales.

Les taxes de tous les carburants augmentent donc, alors qu’elles représentent déjà une part très importante du prix des carburants. »

Même lorsque les prix des marchés internationaux nous sont favorables, comptez sur les grands planificateurs pour nous prendre du pouvoir d’achat.

Les prix les plus importants pour notre vie quotidienne sont contrôlés et réglementés :

  • L’énergie avec non seulement les carburant mais l’électricité,
  • Les taux d’intérêt,
  • Les loyers,
  • Le travail avec le salaire minimum.

…Lire la suite de l’article de Simone Wapler sur le site de La Chronique Agora.